Knockin’ on Heaven’s door

Posté par kiefersutherlandnews le 8 janvier 2011

kiefknocking1.jpg

Publié dans MUSICAL | Pas de Commentaire »

EXTRA interview Kiefer Sutherland sur son « Vernissage Photos »

Posté par kiefersutherlandnews le 7 janvier 2011

EXTRA interview Kiefer Sutherland sur son  

source photo : http://www.paleycenter.org/paley-24-redemption-captured-in-africa

Kiefer Sutherland est interviewé par Extra TV sur les photos qu’il a prises lors de son séjour en Afrique pour le tournage de son film »24 : Rédemption ».  Elles sont exposées au Paley Center pour les Médias à Los Angeles. Venez découvrir le temps qu’a passé Kiefer à photographier ces moments passés en Afrique  – et où son hobby a commencé !

paley40210.jpg

Qui aurait pu croire que Jack Bauer puissent « tuer » de telles photos sublimes ?
Pour visionner l’interview, cliquez sur le lien

extralogo.jpg

 

 

http://extratv.warnerbros.com/2008/11/photos_by_kiefer_sutherland.php

 

 paley401re10.jpgpaley400re10.jpg

paleyored1010.jpg 

 

source photos : http://www.pizquita.com/noticia10718.html

24: Redemption : Les photos prises en Afrique offrent une vision rare des coulisses du film, composée de moments forts entre les acteurs et l’équipe tout entière, y compris le gagnant de l’Emmy Award Kiefer Sutherland; par des images spectaculaires fixées par des  scènes d’actions explosives; les photos sont hautes en couleurs dans un décors sud-africains.

Photos soignées par le directeur de la photo Michael Kochman de l’hebdomadaire Entertainment Weekly,  et traitées par le savoir faire artistique de DigitalFusion, l’exposition représentent des œuvres réalisées par le producteur/directeur exécutif Jon Cassar, le directeur de photographie Rodney Charters, le producteur Michael Klick, le photographe d’unité Kelsey McNeal et le producteur et vedette de la série 24, Kiefer Sutherland.

« J’ai été très impressionné de la qualité de la photographie et il était passionnant de voir une production photographiée par cinq perspectives différentes, » a dit Kochman. « Chaque photographe a capturé quelque chose de très spécial et  poétique – qui annonce, parfois l’épopée, parfois semblable à un documentaire brut. Ils ont acquit une expérience photographique fascinante. « 

« Le tournage de  24 : Rédemption en Afrique du Sud a été la sacralisation de mes six ans sur la série, » a dit le gagnant de l’Emmy Award et directeur- producteur exécutif, Jon Cassar. « Rien ne comptait plus que cet enthousiasme. L’Afrique était  devenue une merveilleuse toile qui a passionnée toute notre équipe pour la photographie. Chaque jour nous métions en place des situations qui étaient nouvelles et passionnantes pour nous et nos appareils photo cliquaient constamment. Cette exposition fait la chronique des sept semaines qui se sont passées à Cape Town et des moments pris dans les régions environnantes pendant le tournage avec les visages et les endroits qui représentent non seulement la réalisation du film 24, mais aussi l’Afrique d’aujourd’hui. »

Publié dans JACK BAUER | Pas de Commentaire »

Tony Scott a une idée pour 24 : Le Film ?

Posté par kiefersutherlandnews le 6 janvier 2011

obsessedlogo.png 

  Tony Scott a une idée pour 24 : Le Film ? dans ACTUALITE tony-scott-24

December 19, 2010 1:45 am

Matt Holmes

 

Il n’existe pas de candidat plus combatif pour diriger une adaptation cinématographique de la série 24 de la chaîne Fox  que le maître de l’action Tony Scott. Bon an, mal an, il réalise la même frénétique routinère, haute en énergie, des poursuites de voitures complètements dingues qui s’adaptent comme un gant à la thématique de 24.

L’enfer serait, le résumé narratif de l’attaque du métro 123, qui  pourrait satisfaire un ou deux épisodes de la série.

En fait, vous pourriez probablement arguer que si ce n’était pas pour le style qui caractérise les films de Scott comme Top Gun, True Romance et USS ALABAMA ce serait pour le concepte d’un tonnerre d’actions qui ne pourraient littéralement pas exister sans le tic tac de l’horloge.

Aussi, la récente rumeur que Tony Scott aurait une idée pour un film basé sur la série et dont il souhaite en discuter avec Kiefer Sutherland et la Fox est intéressante.

 511px-24-Logo.svg_ dans JACK BAUER

Un des producteurs executifs de la série, Howard Gordon, a dit à  Assignment X (via Moviehole) qu’il avait entendu ;

Les rumeurs sont que Tony Scott a une idée  et qu’il va réaliser le film ou que Kiefer Sutherland le réalisera. Je ne sais pas encore le  statut qu’il aura.

Gordon continue de dire que la raison pour laquelle nous n’avons pas vu le film 24  jusqu’à présent c’est parce que leur scénario actuel n’était pas « adapté. Ce n’était pas assez fort ou assez addictif pour la Fox pour pouvoir commencer. »
Ce scénario a été écrit par Billy Ray et son expérience est reconnu pour produire un travail solide et convaincant (Agent double en 2007  qu’il a écrit et dirigé, et aussi plus récemment Jeux de Pouvoir en 2009).

 Il fait cette déclaration qui semble si bizarre, mais bien sûr Gordon est dans une meilleure position que moi pour savoir de telles choses.

Cependant, il ajoute;

Ce que je sais c’est que le film est en discution actuellement. Je ne suis pas engagé ni impliqué dedans.

Mais ses liens avec les gens du studio lui permettront d’en savoir plus, il aura plus de chance d’en savoir davantage et s’il dit que Tony Scott pourrait avoir une idée, alors pourquoi devons nous en douter ?

film24kiefersutherland5.jpg

J’espère vraiment que cette rumeur s’avèrera vraie. Kiefer Sutherland mérite la chance de porter 24 au grand écran et Tony Scott pourrait vraiment faire quelque chose de spécial avec le film. Je me demande juste quelle histoire a-t-il à l’esprit, probablement  celle d’une grande attaque terroriste ?

On espère qu’il impliquera la star que fréquente Scott, Denzel Washington, dans le rôle du méchant ?

  

source: http://www.obsessedwithfilm.com/movie-news/tony-scott-has-an-idea-for-24-the-movie.php#ixzz1ABSlytSX

Publié dans ACTUALITE, JACK BAUER | 1 Commentaire »

Kiefer Sutherland parle de 24 « le film Rédemption »

Posté par kiefersutherlandnews le 5 janvier 2011

a148.pngHollywood Movies 

De Fred Topel

 biokiefersutherlandjackbauer24entrevueinterviewbiographietexte.jpg

Les fans se préparent à commencer la nouvelle saison de la  très longue journée de la série à succès 24, mais aussi avec impatience le film 24  qui est en projet. Comme il a gardé le secret sur la sixième saison prochaine de la série télé, Kiefer Sutherland a admit être très enthousiasmé quant au film 24, qui pourrait arrivé cet été.

Que pouvez-vous nous dire du film 24 ?
« Il est quelque chose que nous voulons vraiment faire. La vraie différence  serait que le film de 24 heures soit une représentation de 2 heures sur une journée de 24 heures. Ce serait la première fois que nous ne réaliseront pas en temps réel. Tout d’abord, vous devez comprendre, que nous faisons deux épisodes toutes les trois semaines. Nous aurions trois mois pour faire un film de deux heures. Ce temps de réalisation va vraiment permettre à notre cinéaste et notre directeur mais aussi les auteurs, de se concentrer sur un objectif et peuvent en vérité, réaliser un film qui a vraiment une conclusion, je pense que se sera vraiment passionnant non seulement pour nous mais aussi pour notre audience.

Qu’est-ce vous qui vous donne autant confiance sur cette nouvelle manière de travailler sans le format du temps réel  ?
redemptmv5bmje0ndq0mzg2nl5bml5banbnxkftztcwntcwmzewmgv1sy314cr180214314.jpg« Parce que je pense qu’après cinq ans et spécifiquement après une expérience de six années, les personnalités des personnages ont été mieux plus travaillée. Je pense que la sensibilité de l’histoire est vraiment retranchée. L’audience suivra après avoir vraiment compris que les personnages vont  vraiment vers une certaine expiation et nous ferons tout faire en sorte de le respecter. »

La première heure sera-t-elle au moins en temps réel et la deuxième heure non, comme cela  a été annoncé ?
« Dans le film, non. Je pense probablement l’opposé. Je pense que le film sera vraiment une représentation de 2 heures d’un jour de 24 heures. Dans la réponse à votre question de chronologie, il y aura une chronologie. Ce ne sera pas juste en temps réel. Vous avez dû lire un erreur. Quelqu’un a dû mal comprendre. »

Le film sera-t-il dans la période de l’émission de télévision ?
« Ce sera à l’extérieur de l’émission de télévision. »

Avant ou après ?
« C’est l’option des auteurs. Ils y travaillent maintenant et en toute justice, j’ai entendu toutes sortes d’idées approximatives et dans chaque direction. Mais la chose dont je suis le plus enthousiasme c’est que nous allons rendre l’histoire dans le contexte actuel. Chacun le compare au film Xfiles, sauf qu’avec le film Xfiles, la série a été faite – ou au moins il a été fait avec cela – à ce point. Je crois en réalité que le film et la série peuvent en réalité coexister et pendant quelque temps. Je pense une fois que cela commence à arriver, la dynamique entre la télévision et le film changera vraiment de façon majeure. »

Travaillez-vous sur autre chose ?
« Il y a différentes choses que j’ai reçu d’autres auteurs. Nous avons commencé cette société de production avec la Fox et il y a différentes choses dont nous sommes très enthousiastes dans ce secteur. Mais nous sommes dans le processus que cel tienne juste sur pied. C’est le premier été que je n’ai pas fais de film. J’ai vraiment voulu prendre quelque temps, me ressourcer et vraiment me concentrer. Je pense que chaque année nous remarquions que les quatre premiers épisodes devenaient toujours plus difficiles vraiment à réaliser et j’ai voulu travailler avec Jon Cassar et les auteurs, autant qu’ils fussent disponibles, pour que nous ayons vraiment une idée en tête pour commencer à tourner. « jacksutherland24preview1.jpg

Il y a un type de projet que vous voudriez faire ?
« Il est vrai qu’il m’est arrivé d’avoir des coup de tête. J’ai été vraiment chanceux tout au long de ma carrière et de pouvoir profiter d’occasions différentes. Pourquoi est-ce que j’ai choisi un film comme Dark City c’était mon humeur de la semaine et pourquoi j’ai voulu jouer dans la Ménagerie de Verre pendant six mois c’était aussi une nouvelle envie. En généralement, je commence à penser à un projet et je me donne les moyens d’y parvenir. »

Jusqu’à ce que nous arrivions au 24 film, nous devrons nous dépanner avec les heures hebdomadaires de Jack Bauer temps réel des jours. La dernière saison finie avec Jack pris o la garde chinoise pour répondre pour la mort accidentelle d’un ambassadeur pendant un de ses raids dans la Saison Quatre. La Saison Sur laquelle cinq DVD a une Saison Six prologue de Jack en Chine, mais aucun mot où la Saison Six reprendra en réalité .

Y aura-t-il quoi que ce soit dans le ton ou le thème de différent cette année ?
joelsurnow070219r15939p233.jpg« Une chose – la série est politique. Ce n’est pas que la série était politique mais je pense que la dernière saison est devenu politique, parce que le public en l’observant  a dessiné un angle politique. Je me rappelle Joel Surnow, l’auteur,  disant être vraiment étonné de voir de quels côtés politiques était consdérée la série, une fois à droite ensuite à gauche, telle que Barbra Streisand et tant de personnes adoptent considèrent que la série est à gauche pour eux aussi. Et ceci a été portée par une sorte politique mutuelle dans un contexte politique très dur qui se reflète dans la série. Cette année, il y a certaines déclarations qui sont très politiques. Elles sont à l’initiative des auteurs et je pense qu’ils ont voulu adresser une intérogation vraiment intéressante sur notre société. « 

fox2006emmyparty0032721156775383.jpgComment trouvez-vous les nouveaux aspects du personnage de Jack chaque année ?
« Un petit exemple est l’entière réintroduction d’Audrey comme personnage et moi-même comme un personnage vivant. Chaque scène que j’avais avec elle, j’ai voulu jouer sous la forme de trois coups ou trois lignes pour vraiment pouvoir jouer combien il l’a aimée et combien il a voulu être avec elle et le quatrième coups il sera toujours battu, ‘ je ne peux pas. Le deuxième c’est fini, je dois disparaître. ‘ Et ensuite le suivant battu, la nouvelle mesure serait, ‘ je l’aime, je l’aime, je l’aime, je ne peux pas. Je l’aime. ‘ Je sais que cela semble vraiment simpliste mais ce n’est pas une chose facile à garder en tête. Ou peut-être qu’il est pour d’autres. Ce n’est pas le cas pour moi. Celà me prend une minute pour entrer dans cette situation, mais je me souviens quand j’ai réussi la scène, Jon Cassar a tourné autour et m’a demandé, ‘ qu’est-ce que c’était ? ‘ C’était juste très complexe de jouer deux choses en même temps et qui ne sont pas des situations évidentes comme un acteur, je suis un grand fan des situations pas évidentes mais parfois elles le sont pour une raison et je vois quelques personnes l’éviter à tel point qu’ils passent à côté d’une grande partie du caractère de leurs personnages. Ce type d’apprentissage m’a appris à essayer et à trouver un mélange des situations. « 

Êtes-vous inquiet que tous les nouveaux spectacles adaptés en feuilleton érodent votre audience ?
« Je ne pense pas le public suit le spectacle parce qu’il est adapté en feuilleton. Je pense que le public suit le spectacle parce que les personnages sont intéressant et les auteurs font un travail fantastique en créant un monde amusant. De nouveau, je ne peux  vous dire combien je suis chanceux. Je l’ai fait pendant 20 ans. Je n’ai jamais eu d’expérience comme cela dans ma vie. Je sais certainement que je pourrais en continuer encore 20 ans comme jamais je n’aurais pu l’être auparavant. Donc je pense de nouveau, que ce n’est pas  une question de … l’ordre public c’est une série fantastique et a été absolument adapté en feuilleton dans un package parfait reprenant épisode par épisode. Ce n’est pas et je pense qu’ils évoluent dans des milieux différents avec leurs propres raisons avec des buts différents. De nouveau, je pense que ce show se réduit à la création d’une situation qui est intéressante pour une audience et en fin de compte la création de personnages dont vous vous souciez  dans une situation donnée. « 

Le climat politique affecte-t-il l’intérêt du public envers la série ?
« Absolument. Je pense que l’évasion de la réalité est un très grand mot. Je pense que tout le divertissement  peut aussi être à un certain niveau informatif et je pense que cela peut être une variété de choses. Mais absolument. C’était étrange, le chronomètre, le choix du temps, celà a sorti du contexte la série et les événements épouvantables de 9/11.  Elle a certainement éveillé une écoute dans ce pays quant au terrorisme que je ne supposait pas être autant influencé. Si ouais, absolument. Je pense que le monde a incroyablement changé depuis ce jour épouvantable et notre show  traite certainement sur ces aspects. De nouveau, le contexte d’une émission de télévision, n’est pas la réalité. « 

Quelle est la chronologie pour la saison suivante ? Combien de temps a passé ?
« Je gregoryitzintf02.jpgpense que c’est environ un an et demi. »

Président Logan sera-t-il de retour ?
« Ouais, il sera là mais avec peu de capacité. »

Jean Smart sera-elle de retour ?jeansmartbg.jpg
« Elle et Greg [Itzin] tous les deux, absolument. Je pense que c’était un jeu vraiment dangereux et le fait est qu’on l’a vraiment pris comme Mme Lincoln, la Première Dame suprême et c’était un de ces grands moments où vous voyez un acteur au lieu d’essayer de s’en défendre, attaquer absolument et qui aurait pu être un coup mortel au personnage. Ce fut un dénouement le plus étonnant que j’ai vu et avec un acteur avec qui j’a eu plaisir de travailler. Je pense qu’ils seront là tous les deux, dans quelle situation et combien de temps je ne sais pas. Je ne le sais pas encore. « 

Est-ce que c’est toujours important pour vous de faire des interviews pour promouvoir 24 ?
« Vous savez que  si je ne le souhaitait pas, je ne serais pas venu ici. Je suis si reconnaissant, comme je le disais plus tôt. Nous n’aurions ne serions pas là sans cet événement qui débuta il y a 5 ans. Ce fut l’énergie du moment lors de la sélection des gars par la Fox pour le nouveau pilote et , parce que nous étions sur le fil du rasoir et pas à l’abri de la mauvaise direction. Je ne l’oublierai jamais. Cela a été une des expériences les plus étonnantes de ma vie et certainement je pense l’expérience la plus étonnant de ma carrière jusqu’à présent. Je suis vraiment reconnaissant pour cela. »

Autre chose que vous pouvez dire de cette saison ou de Jack ?
« Certainement du point de vue de Jack, il est au bout du rouleau. Quelque chose va évoluer en lui. Ainsi, à ce niveau le personnage de Jack va changer par rapport au context de la série. Il le faut. Autrement il meurt. Et il doit passer par là. Donc il va être intéressant au moins d’essayer d’aller vers une personnalité plus sombre, donner une personnalité plus prfonde et noire et de la mettre en opposition de ce qu’il était auparavant. Ce sera différent. »

kimraverpicture1.jpgY aura-t-il une autre histoire d’amour pour Jack ?
« Cela pourrait être possible, mais vous devez aussi savoir que cela n’empêche pas de faire revenir  Kim Raver dans la série. Elle est contractuellement libre de faire les deux shows, donc nous devons voir ce qui va arriver. »

Combien de temps encore peuvent-ils encore créer des aventures pour Jack ?
Tant qu’il y aura de l’audience. Moi, j’aime le faire et je suis heureux qu’ils me laissent le faire aussi longtemps que possible  ».

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Kiefer Sutherland au micro avec les Manno Brothers sur Q101.1

Posté par kiefersutherlandnews le 1 janvier 2011

Image de prévisualisation YouTube

source : WKQXQ101

Kiefer est interviewé sur sa carrière d’acteur et sur sa 2ème passion la musique.

Au début  de l’émission Kiefer relate une anecdote amusante où, stationné en voiture dans la rue, il s’est vu pris à parti par un homme qui l’accusait de dévisager sa femme, la situation a commencé à dégénérer et ne comprenant pas ce qui se passait, il a voulu intervenir.

Mais finalement, il s’est vite apperçu  qu’en fait il était beau milieu d’une scène de film, … il n’avait pas vu la caméra de l’autre côté de la rue !

L’émission continue avec kiefer répondant aux auditeurs, il se confie sur sa carrière comme acteur, sur sa maison de disque Iron Works, de ce qu’il aime dans la musique mais aussi de ce qu’il pense de l’industrie de la musique en général.

Publié dans MUSICAL | Pas de Commentaire »

Interview avec Kiefer Sutherland par Ramzy Malouki

Posté par kiefersutherlandnews le 1 janvier 2011

Live from Hollywood | Publié le 14.10.2009

lien : http://www.jetsetmagazine.net/jetset,mag/interview-avec-kiefer-sutherland.16.612.html

interview1255512454max.jpg

Rencontrer Jack Bauer, c’est un peu avoir devant soi le dernier des grands justiciers. Qu’on approuve ou pas le comportement de cet agent, le fait est que la série “24 heures Chrono” est un succès mondial. Et récemment, la série s’est même lancée dans le téléfilm, avec une spéciale d’une heure et demie, tournée en Afrique du Sud, et intitulée “Rédemption”. Objectif : relier une saison à l’autre de manière un peu différente. Le but de cet article n’est pas de vous révéler ce qui va se passer au cours de la nouvelle saison, mais de faire plus ample connaissance avec mon voisin de quartier à Los Angeles. Un acteur cool, qui aime trainer en jogging dans les vieux cafés et produire des groupes de rock qui feraient passer la “Zanzana” de Karim Ben Amor pour de la musique de chambre. Kiefer Sutherland vient de rentrer dans la pièce et tout de suite, le ton est donné. Il me demande, en français, pourquoi il ne me voit plus chez “millie’s”, le diner sur Sunset. “Trop de boulot”, je réponds, surtout depuis que je couvre la politique américaine. “Good for you, man”. Cela prouve bien que l’agent le plus controversé de la fiction américaine est un “obamaniaque”.

Ramzy : Tu as démarré la série à l’âge de 34 ans, et tu en as aujourd’hui 42. Comment tu fais pour rester dans le personnage tout en amenant à chaque saison quelque chose de plus ? Après tout, lui aussi change avec les années.

Kiefer Sutherland :  Il faut rester en forme et, physiquement, il faut s’adapter. Je me souviens de la soirée organisée par la Fox pour le 150e épisode de la série. Ils ont projeté un documentaire sur les coulisses de 24 Heures Chrono et un bêtisier. Ils ont fait une séquence qui allait de la première saison à la sixième. Plus les images défilaient et plus on réalisait qu’on avait pris un coup de vieux. On jouait au foot et au bout de la quatrième saison, plus personne ne pouvait courir pour rattraper le ballon! C’est là qu’on se rend compte qu’on a laissé passer les meilleures années de notre vie avec cette série. Je suis conscient que j’ai changé. Alors, j’essaye d’incorporer ces transformations à mon personnage dans la série. Jack Bauer est tellement complexe qu’il faut garder en tête tout ce que je dois faire, en tant qu’acteur, pour que Jack soit crédible. J’essaie donc toujours d’avoir suffisamment d’heures de sommeil, d’aller faire du sport, et de combattre “la gravité” en quelque sorte (rires…)

Ramzy : Qu’est-ce qui a changé dans ta vie depuis cette série ?

Kiefer Sutherland : J’ai toujours les mêmes hobbies, j’aime le hockey, le ski et la musique. Je prends encore plus de plaisir qu’avant à faire ces activités car je les apprécie davantage. Je me sens beaucoup plus à l’aise qu’à la fin de la première saison où on se cherchait vraiment. Les scénaristes te le diront, ils n’étaient même pas sûrs, à l’époque, de pouvoir écrire 24 épisodes en temps réel. Au début, on pensait en faire 13. Finalement, on a continué et j’ai finalement compris que ma vie tournerait autour de la série. Et récemment, il y a eu la grève des scénaristes hollywoodiens. C’était difficile pour tout le monde car on était tous dans une position d’incertitude. Cela touchait tout le monde : les acteurs, les réalisateurs, les costumiers. Ce n’était pas le genre de situation où on pouvait se dire : « C’est génial, je peux faire un break pendant 4 mois! ». On était vraiment conscient de la gravité de la situation. Mais hormis cela, je n’ai pas trop changé, j’adore toujours ce que je fais.

Ramzy : Tu pourrais être un agent comme Jack Bauer ?

Kiefer Sutherland : J’ai eu la chance de rencontrer des gens qui font ce métier. En fait, il y a une semaine, j’ai rencontré une femme qui fait exactement ce qu’on fait au CAT. Elle est à la tête de cette section à Philadelphie. J’ai réalisé que dans la réalité, ils font beaucoup plus que ce que je fais dans la série. J’ai même rencontré un expert du contre-terrorisme à la CIA qui m’a avoué qu’il en voulait à sa mère, elle aussi agent au CAT, car elle n’était pas aussi rapide que Jack Bauer. Je me suis empressé de dire pardon à sa maman (rires…). Ce que j’ai surtout appris en rencontrant ces gens, c’est qu’ils sont très compétents, très patients aussi, et que ce qu’ils font n’a rien à voir avec ce qu’on fait dans la sNous fabriquons une fiction. Ce n’est donc pas la réalité. Notre travail est de tenter de trouver un juste équilibre entre le divertissement et une certaine réalité pour que le public puisse être intéressé.

Ramzy : Tu es bon tireur ?

Kiefer Sutherland : Je me débrouille. Je pense que je me suis amélioré. Le plus bizarre est que je n’aime pas les armes à feu. Mais je suis capable de démonter et remonter une arme les yeux fermés. Ça fait un moment que j’en porte une. Donc, je suis capable de tirer un peu mieux. Je suis également plus conscient de ce qu’on peut faire avec une arme, et quand je regarde comment je tenais mon flingue dans la première saison, je me trouve bien meilleur maintenant.

Ramzy : Qu’est-ce qui fait la force de Jack Bauer et de la série ?

Kiefer Sutherland : Chacun a ses raisons d’aimer cette série. Depuis le début, en rencontrant des gens et leur demandant ce qu’ils apprécient chez mon personnage, ils me répondent tous que Jack Bauer ne gagne pas tout le temps. Il a beau sauver le président dans la première saison, il perd quand même sa femme. Dans la saison 2, sa fille ne veut plus le voir, dans la saison 3, il a une relation avec le personnage joué par Kim Raver et finalement, ça ne marche pas. Il fait toujours bien son boulot mais cela entraine chaque fois des conséquences plus ou moins négatives sur sa vie privée. Finalement, c’est pareil pour tout le monde. Les gens font leur boulot et réussissent à avoir un toit sur leur tête, mais ce n’est jamais facile. Personne ne peut se reposer sur ses lauriers. C’est vraiment cela qui me permet de m’identifier à ce personnage et, je pense, le public aussi. Il est vrai qu’au cinéma, au théâtre et à la télé, le public veut que le héros gagne. Dans l’écriture de la série, je commence à sentir une vraie évolution vers un dénouement de ce genre.

Ramzy : Qu’est-ce que tu regardais à la télévision avant de démarrer 24 Heures Chrono ?

Kiefer Sutherland : J’ai réalisé un petit film intitulé “Last Light” avec Forest Whitaker et Amanda Plummer. C’était un drame sur un condamné à mort, et qui traitait de la peine de mort ici aux Etats-Unis. On l’a fait pour 1,2 million de dollars, c’est-à-dire pas grand-chose. A l’époque, je regardais la série “Urgences”. On me l’avait conseillée à cause de leurs mouvements de caméra. Je suis immédiatement devenu accro.
J’ai contacté les gars de la série pour leur poser plein de questions sur le coût d’un épisode, la façon de filmer, le nombre de répétitions avant de tourner la scène. Cette série avait un look extraordinaire. J’ai réalisé soudain que toutes ces qualités qu’on ne voyait plus au cinéma, on les retrouvait dans les séries télé, comme “Urgences” ou “NYPD Blue”. Je me suis aperçu que la vraie innovation venait du petit écran et je m’y suis intéressé davantage. Il y a eu “West Wing,” “Les Soprano”, “Sex and The City”. A partir de là, j’ai commencé à retrouver tout ce que j’aimais dans les films à la télé. Puis “24 Heures Chrono” est arrivé.

Ramzy : Des acteurs de télé en particulier que tu apprécies ?

Kiefer Sutherland : Il y en a beaucoup. David Duchovny, par exemple. Je l’ai découvert dans “X-Files” et il est absolument génial dans “Californication”. Martin Sheen dans “West Wing”. Anthony Edwards et George Clooney à la grande époque d’Urgences. C’est vraiment pour eux que je regardais ces séries.

Ramzy : Cela n’a rien à voir, mais je viens de réaliser, de mon côté, que tu es grand-père… à 42 ans…

Kiefer Sutherland : C’est phénoménal. Je n’oublierai jamais le mariage de ma fille Michelle. En fait, son père est décédé lorsqu’elle avait 3 ans et je l’ai en quelque sorte remplacé quand j’ai épousé sa mère. Les deux plus beaux jours de ma vie, c’est d’abord son mariage en Ecosse il y a presque 6 ans, et ensuite, le jour où elle a accouché. Quand elle était petite, elle avait des problèmes de santé, donc j’étais assez inquiet pour le bébé qu’elle allait avoir. J’ai poussé un grand soupir de soulagement quand j’ai vu que le bébé et la maman allaient bien. Il était tard, je venais de terminer ma journée de tournage sur “24 Heures Chrono”. Elle venait à peine de rentrer à l’hôpital. Apparemment, elle devait y rester pour un long moment mais elle a accouché 10 minutes plus tard. Je n’oublierai jamais cette joie et l’excitation que j’ai pu avoir lorsqu’elle a donné naissance à son bébé. Et j’ai retrouvé la même joie, encore plus immense, quand ma fille Sarah est née. C’est très intéressant de voir ses enfants élever leurs propres enfants et faire face aux difficultés que ça entraîne. Mon petit-fils est super drôle, c’est le seul garçon de la famille. Il est entouré de filles donc il a toute l’attention pour lui. C’est super à voir.

Ramzy : Dernière question : tu as toujours ton label de musique ?

Kiefer Sutherland : Oui, c’est “Iron Works Music” et on a quatre groupes sur ce label. “Honey Honey”, “Robert and the Burden,” “Billy Boy on Poison” et un jeune artiste anglais qu’on vient de signer qui s’appelle Jim Stapeley. C’est une aventure dont je suis très fier. C’est très gratifiant de voir ces artistes évoluer, et surtout de pouvoir les aider car la situation du marché du disque n’est pas facile. Donc, pouvoir écouter la musique que j’aime, le rock, et aider ces jeunes à produire leurs morceaux, c’est vraiment que du bonheur.

Propos recueillis par Ramzy Malouki

 

Publié dans ACTUALITE | Pas de Commentaire »

Combat contre la privatisation de l’assistance médicale

Posté par kiefersutherlandnews le 1 janvier 2011

cbc.bmp

Discours audio de Kiefer Sutherland pour la sauvegarde de l’assistance médicale, lien ci-dessous.

http://archives.cbc.ca/health/health_care_system/clips/4972/

Emission  du 17 avril 2000

cbcuntitled.bmpQuand Kiefer Sutherland était un enfant il a demandé à son grand-père, Tommy Douglas, ce qui défini les Canadiens. Sa réponse était double : hivers canadiens et assistance médicale. Les hivers froids et brutaux ont durci le caractère national et l’assistance médicale a rendu tous les Canadiens égaux dans notre capacité de se soucier de nous. La fille de Tommy, Shirley Douglas et mère de kiefer Sutherland, est venue à Alberta pour protester contre la privatisation de l’assistance médicale dans Alberta. À un rassemblement, la mère et le fils parlent avec la même conviction que Tommy Douglas. « C’est une question d’humanité, » Sutherland plaide pour sa survie.

Video de Kiefer Sutherland expliquant l’intérêt de s’impliquer pour la sauvegarde de l’assurance maladie.

http://medicare.ca/medicare-pledge/langswitch_lang/fr

Publié dans HOMME ENGAGE | Pas de Commentaire »

Bonne Année à vous tous !!

Posté par kiefersutherlandnews le 1 janvier 2011

bonneanne519me10.jpg

Publié dans ACTUALITE | 1 Commentaire »

Kiefer Sutherland invité chez Charlie Rose

Posté par kiefersutherlandnews le 31 décembre 2010

 Image de prévisualisation YouTube

 charlierosethumbnailserver2.jpg

Kiefer Sutherland explique dans l’émission de Charlie Rose, l’impact qu’a eu la série      24 h Chrono sur sa vie, il a beaucoup appris en tant qu’acteur sur la construction des personnages à les faire évoluer dans le temps, en leur donnant en quelques sorte charlierose702094031732.jpgvie. Jack Bauer n’a pas fait que sauver les Etats-Unis mais, il a aussi sauvé Kiefer Sutherland de sa carrière qui périclitait. Les séances de travail assez longues et soutenues lui ont permis  de tisser des liens très fort avec toute l’équipe du tournage, une situation qu’il n’avait jamais connu auparavant. 24 fut pour lui comme sa seconde famille.

Je vous invite à suivre l’interview en anglais de kiefer dans l’émission de Charlie Rose, où Kiefer parle de lui, de sa famille, mais aussi de Jack, de la série en général avec la construction des personnages, des situations, des aspects politiques et éthiques, des interrogations que l’on peut se poser sur la torture et sur l’impact qu’a eu cette série sur lui mais aussi auprès du public.

http://video.google.com/videoplay?docid=6971209877512557928

Dans la 1ère partie de l’interview kiefer parle de la nouvelle saison 24

Dans la seconde partie : une conversation sur la hausse de la pratique religieuse de la pentecôte de la part de la communauté latino aux Etats-Unis avec le journaliste David Gonzales du New York Times, l’écrivain et journaliste Richard Rodriguez et Dale Irvin, Séminariste théologien et doyen de New York.

Cette série est assurément une série culte, qui met le doigt sur nos peurs et qui dérange, en proposant des solutions extrêmes à des situations elles aussi extrêmes.

Beaucoup de têtes pensantes s’interrogent sur cette série, tels que des journalistes, des philosophes comme par exemple le philosophe Michel Tereschenko qui pense que la télévision banalise la torture http://michel-terestchenko.blogspot.com/2009/06/la-television-banalise-la-torture.html  

 Vidéo de kiefer interview sur la torture

http://video.miwim.fr/video/7025/Kiefer-Sutherland-interview-sur-la-torture-2009

La série 24 est au diapason avec la société actuelle, parfois elle anticipe les évènements, et c’est ce qui fait sa richesse, Jack Bauer est un personnage complexe, un anti-héro qui ne gagnera pas au bout du compte sans y laisser la vie de ses proches et son âme. Jack au début de l’aventure était un soldat avec un idéal, il se battait pour son pays, son Président, il a finit par perdre ses illusions comme le peuple américain, il s’est interrogé sur ce qu’il a fait pour son pays, sur les choix qui se sont imposés à lui et les tortures, tout comme l’opinion publique face aux tortures autorisées et banalisées par l’ancien Président Georges W. Bush et il a perdu beaucoup trop perdu pour redevenir ce qu’il était avant… comme bien d’autres dans la réalité… Aujourd’hui il est sans patrie, sa famille est sous protection, et il est maintenant poursuivi par les russes et les américains. Chloé, son amie de toujours, se fait arrêter pour avoir voulu le sauver encore une fois. A présent, il est quelque part en Europe, il se cache peut-être en France ou bien plutôt en Russie où il essaye sans doute de terminer le travail qu’il a commencé, à savoir tuer le Président russe qui a commandité la mort de Renée Walker ? Peut-être, peut-être, mais Tony Scott est à la tâche, et il paraît que Jack va encore avoir une très très longue et dure journée! courage Jack on est avec toi !

 charlierosethumbnailserver7.jpgcharlierosethumbnailserver6.jpgcharlierosethumbnailserver5.jpgcharlierosethumbnailserver4.jpgcharlierosethumbnailserver3.jpgcharlierosethumbnailserver1.jpg charlierosethumbnailserver71.jpgcharlierosethumbnailserver9.jpgcharlierosethumbnailserver8.jpg

Source photos et videos : Charlie Rose

Publié dans ACTUALITE, JACK BAUER | Pas de Commentaire »

Kiefer Sutherland rend hommage à Michael Douglas

Posté par kiefersutherlandnews le 30 décembre 2010

Image de prévisualisation YouTube

 

mick37thafilifeachievementawardaudiencebackstage7wxrd5qrfl.jpg

Kiefer Sutherland rend hommage à Michael Douglas,  lors de la 37ème célébration des awards organisé  par AFI :  Hommage à Michael Douglas (2009) au Sony Pictures Studios le 11 juin 2009 à Culver City,  Californie. (Photo  d’Alberto E. Rodriguez/Getty pour AFI), et exprime son plaisir et sa fierté d’être là  pour cet hommage parmis les collègues et  amis, il profite de ce moment pour dire son admiration et son profond respect pour son père Kirk Douglas à la destiné exceptionnelle. kiefer lui dit qu’il est heureux d’être son ami et cite les qualités humaines de Michael Douglas : la grace, l’intelligence, la compassion, l’humour et le talent. Il lui dit qu’il nest pas seulement un fabuleux acteur mais aussi un producteur talentueux, plus d’une vingtaine de films à son actif mais n’en retient surtout deux, vol au-dessus d’un nid de coucou en blaguant sur les situations cocasses du film et sur Sentinel où ils ont joué ensemble, et où il  a beaucoup appris à ses côtés, épaté par son talent, par sa capacité à surmonter les difficultés de tournage et par son génie, il y est arrivé.

 mick37thafilifeachievementawardaudiencebackstage7cqplf1dn9l.jpg

« Michael, tu as donné un merveilleux cadeau au  cinéma américain  »

 mick37thafilifeachievementawardaudiencebackstage4hwrctrvhu6l.jpg mick37thafilifeachievementawardaudiencebackstageadg8gmlstl.jpg mick37thafilifeachievementawardaudiencebackstagee7vxzq77oql.jpg mick37thafilifeachievementawardaudiencebackstagejk7gdhezp5al.jpg mick37thafilifeachievementawardaudiencebackstagex54pebr4zayl1.jpg mick37thafilifeachievementawardaudiencebackstagercndjdhqjqbl.jpg mick37thafilifeachievementawardaudiencebackstagelgga7ty6awl.jpgmick37thafilifeachievementawardaudiencebackstagefyhskzzix9wl.jpg mick37thafilifeachievementawardaudiencebackstageftya5akxnfl.jpg

Publié dans ACTUALITE | 2 Commentaires »

123456...15
 

Play it again, Sam |
CABINE OF THE DEAD |
film streaming |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | inderalfr
| PASSION MARILYN M.
| Manga-zone